Facteurs de compétitivité de la Logistique Véhicules
Logistique Véhicules
|
|
|
|
 

 

 

La globalisation de la Logistique Véhicules a incité les constructeurs automobiles à appliquer des réorganisations majeures dans leur chaîne logistique et à chercher de nouvelles sources de solutions. Ces actions ont exercé une forte pression sur les opérateurs logistiques.

 

Certaines conséquences sur la distribution peuvent être identifiées:
- Utilisation d’approches multimodales (route / fer / barge / maritime)
- Evolution du rôle du constructeur
- Contrôle plus rigoureux des coûts de distribution
- Application de méthodes de gestion plus efficaces
- Augmentation des coûts de distribution
- Transfert direct vers le client final
- Nouveaux investissements et solutions techniques
- Besoin critique de transparence de la chaîne logistique

Cette nouvelle organisation de la logistique impose le développement de systèmes logistiques plus flexibles et efficaces.

 
 
A ce titre, les principaux facteurs de compétitivité dans l’optimisation de la logistique sont :

- Les coûts
Les coûts continuent à être le critère principal de choix entre différents modes de transport et conditions.
Cependant, le coût d’un système ne dépend pas uniquement du tarif applicable, mais aussi des autres facteurs listés ci-dessous.

- Les délais
Les clients définissent les échéances de livraison. L’objectif est toujours de trouver l’équilibre idéal entre les coûts des moyens de transport et les délais de transit et de transport.
Dans un contexte de juste à temps, l’objectif d’un système de transport par ordres est de compter 14 jours entre la réception de l’ordre de transport et la distribution chez le client final.
A contrario, la plupart des configurations de transport actuelles considèrent approprié de compter entre 30 et 60 jours de délai. Celui-ci peut d’ailleurs augmenter lorsque de grande quantité de stock sont accumulées (ce qui fut en particulier le cas lors de la crise qui toucha le secteur automobile à la fin 2008 et pendant une partie de l’année 2009).

- Le nombre de rupture de charges intermédiaires
Un autre enjeu réside dans la recherche du bon équilibre entre le nombre de rupture de charges et les coûts. En effet, la combinaison de différents modes de transport dans le but de réduire le coût global de la distribution augmente mécaniquement le nombre de rupture de charges.
Plus le nombre de rupture de charges intermédiaires est grand, plus la probabilité d’avaries sera importante, les délais élevés et moins le système global sera fiable.

- Les avaries
Les véhicules sont des biens à forte valeur requérrant donc un transport de qualité. Une manutention soigneuse, spécialisée et planifiée afin d’éviter au maximum les avaries sur le véhicule, est donc l’objectif pour minimiser les coûts et délais engendrés par les dysfonctionnements qualitatifs de la chaîne logistique.

- La flexibilité
Le système doit être flexible et adapté aux besoins du client. Chaque constructeur possède son propre système de fonctionnement interne, ses propres caractéristiques de production et son propre réseau commercial. La logistique du prestataire doit donc être construite sur mesure adaptée à chaque client afin de ne pas pénaliser les opérations internes du constructeur.
De plus, les saisonnalités de la production et des ventes de véhicules signifie que le prestataire logistique est dans l’obligation d’avoir une flexibilité permettant d’absorber les fluctuations des volumes.
Il s’agit :
- de ne pas bloquer l’usine:cas où la capacité d’évacuation de l’opérateur serait insuffisante)
- de ne pas provoquer de perte de chiffre d’affaires pour le constructeur: cas où l’opérateur serait en retard dans la livraison au point de destination finale, en particulier lorsque les gouvernements locaux mettent à disposition des primes d’incitation à l’achat de véhicules limitées dans le temps et bornées par un montant global (premiers à commander, premiers servis), comme ce fut le cas du gouvernement allemand en 2009)

- La fiabilité de la distribution
Ce concept a eu une importance limitée jusqu’à présent dû au fait que la distribution est plutôt guidée par les volumes de production. La tendance est cependant désormais orientée vers des ordres juste à temps. De plus, l’augmentation de l’utilisation du juste à temps accroît désormais l’importance de la fiabilité sur la chaîne de distribution.

- Les alternatives
En complément de la flexibilité, toute configuration logistique doit pouvoir s’appuyer sur des solutions alternatives fiables. L’objectif est d’être en mesure de couvrir et gérer toute contingence causée par des grèves, défaillance du fournisseur principal, etc.

 

Mentions légales